Une association antibiotique semble active

Le point faible de la paroi du BK  Abonné

Publié le 29/03/2010
Des Français ont identifié une enzyme de la paroi de M. tuberculosis, LDtranspeptidase, sensible à certaines ß-lactamines. Une piste thérapeutique s’ouvre contre les bacilles résistants.
La nouvelle piste thérapeutique s'ouvre contre les bacilles résistants

La nouvelle piste thérapeutique s'ouvre contre les bacilles résistants
Crédit photo : cdc

LE TALON d’Achille de Mycobacterium tuberculosis vient d’être identifié, dans sa paroi, par une équipe franco-américaine. Et la construction de la flèche qui pourrait l’atteindre ne demande plus que quelques ajustements. En termes plus scientifiques, Michel Arthur (directeur de recherche, INSERM U 872) et son équipe ont découvert, sur le bacille, une enzyme, la LD-transpeptidase, à la fonction essentielle dans la synthèse de la paroi. En outre, elle se montre sensible à l’association antibiotique d’un carbapénème (une ß lactamine) et d’acide clavulanique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte