Le point de vue du kiné  Abonné

Publié le 10/12/2012

« Je travaille en ville et à l’hôpital, explique Sylvain Bailleux, kinésithérapeute à l’hôpital Béclère de Clamart. Les enfants hospitalisés pour bronchiolites sont très différents de ceux rencontrés en ville : beaucoup plus graves, en détresse respiratoire, perfusés, sous oxygène. Bien sûr, la kiné n’a jamais permis

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte