Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Publié le 23/04/2012

En 2000, un travail de l’InVS visant à déterminer les priorités dans le contrôle des zoonoses non alimentaires a défini la maladie de Lyme comme prioritaire en raison de son caractère émergent et de sa gravité potentielle. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique. Cependant, la maladie de Lyme étant souvent limitée à certaines zones géographiques, son importance est parfois moins ressentie à l’échelle nationale, d’où l’intérêt de ce dossier publié ci-contre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte