Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Publié le 20/02/2012

Trop nombreux sont les migraineux qui ne font pas l’objet d’un suivi médical. La migraine reste malheureusement encore une maladie sous-diagnostiquée. Pourtant, elle peut être très handicapante, altérer la qualité de vie des patients, perturber les relations affectives et retentir sur les activités professionnelles. Elle est aussi un facteur de risque cardiovasculaire qu’il faut prendre en compte. En effet, elle est associée à un risque élevé d’affection neurocardiovasculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte