Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Par
Publié le 21/03/2016

On observe désormais pour les maladies auto-immunes une meilleure efficacité diagnostique. Parallèlement, leur prise en charge thérapeutique a progressé permettant une augmentation de la durée de vie des patients atteints. On arrive ainsi à une prévalence globale de 5 à 10 % pour ces maladies qui sont chroniques, parfois invalidantes et qui touchent souvent des sujets jeunes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte