Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Publié le 18/02/2013

La notion de sévérité de l’asthme est aujourd’hui remplacée par celle de contrôle. Ce dernier est défini par la présence ou l’absence de certains critères, essentiellement cliniques, qui apprécient l’activité de la maladie sur une semaine à trois mois précédant la consultation. Il est ainsi recommandé de centrer le suivi des asthmatiques sur le contrôle de l’asthme. Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), ce contrôle peut être « optimal », « acceptable » ou « inacceptable »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte