Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Par
Publié le 23/06/2014

À l’officine, nous devons bien rappeler aux patients l’importance d’un suivi régulier et les informer de l’existence d’associations de patients. En effet, toute action qui peut les aider à vivre avec une perte de vision, à conserver leur indépendance et à être soutenus sur le plan psychologique, doit être renforcée. Nous devons nous assurer que les patients ont bien compris qu’ils sont atteints d’une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais qui ne conduit pas à la cécité totale, la vision périphérique étant conservée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte