Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Par
Publié le 07/12/2015

Le surpoids et l’obésité atteignent près d’un tiers des femmes en âge de procréer en France. Or l’obésité féminine altère la fertilité naturelle. Le surpoids augmente en effet le risque d’infertilité en favorisant les troubles de l’ovulation. Le risque est très majoré lorsque l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 30 kg/m². On sait aussi que le surpoids et l’obésité diminuent les chances d’obtention d’une grossesse dans le cadre d’un traitement d’assistance médicale à la procréation (AMP).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte