Le point de vue de l’UTIP  Abonné

Publié le 04/10/2010

Dépistage et contrôle de l’hypertension artérielle sont insuffisants en France : un tiers des adultes seraient hypertendus, un hypertendu sur deux l’ignorerait, et la moitié de ceux qui sont traités a une pression artérielle non contrôlée. Or, toute élévation de la pression artérielle est associée à des changements structuraux et fonctionnels aux niveaux rénal, vasculaire et cardiaque, qui favorisent la survenue de cardiopathies ischémiques et d’accidents vasculaires cérébraux. Ce risque est présent chez toute personne ayant une tension artérielle supérieure à 115/75 mm Hg.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte