Le point de vue de l’Utip  Abonné

Publié le 21/12/2009

Ce n’est que depuis une dizaine d’années que l’addiction au jeu, pourtant repérée depuis longtemps, est unanimement reconnue. En France, le chiffre d’affaires des jeux autorisés a été, selon l’INSERM (Expertise collective) multiplié par 400 entre 1960 et 2006, passant de 98 millions d’euros à 37 milliards d’euros. En outre, les jeux vidéo et sur Internet connaissent eux aussi une croissance exponentielle. Ces jeux peuvent conduire à des pratiques d’abus, voire de dépendance. En France, la prévalence de joueurs problématiques (ou excessifs) serait comprise entre 1,5 et 3 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte