L’état de santé en France

Le poids des comportements à risque  Abonné

Publié le 17/12/2009
En France, l’espérance de vie est l’une des plus élevées d’Europe et les taux de mortalité continuent de baisser. Mais la mortalité prématurée (avant 65 ans) reste importante. Et en grande partie évitable, n’étaient les comportements à risque, alcool, tabac, en particulier. Un bilan réalisé par la DREES (direction des statistiques des ministères du Travail, du Budget et de la Santé)* dans le cadre du suivi des objectifs de la loi de santé publique de 2004.

EN DIX ANS, les hommes ont gagné 3 ans et les femmes 2. Des années en plus qui maintiennent la France dans le peloton de tête pour l’espérance de vie à la naissance : en 2007, elle était de 84,4 ans pour les femmes et de 77,5 ans pour les hommes. Des années gagnées en majeure partie après 65 ans. Car si les taux de décès diminuent (de 50 % sur vingt-cinq ans pour les maladies cardio-vasculaires et de 11 % pour les tumeurs), la mortalité prématurée (avant 65 ans) reste à un niveau préoccupant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte