Chez les jeunes filles

Le plomb retarde la puberté  Abonné

Publié le 13/09/2010

Des chercheurs américains des NIH ont constaté que l’exposition au plomb, dans l’enfance, conduit, chez les filles, à des anomalies du début de puberté. Audra L. Gollenberg et coll. ont analysé les prélèvements sanguins de plus de 700 fillettes de 6 à 11 ans. Celles dont la plombémie atteignait ou dépassait 5 microg/dl avaient 75 % de risque supplémentaire de puberté différée. Et leurs taux hormonaux annonciateurs de puberté étaient abaissés. Le phénomène était encore plus patent en cas d’association à un taux élevé de cadmium.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte