Menace bioterroriste

Le plan variole doit être révisé  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 30/11/2015
Depuis 2001, la menace bioterroriste est prise au sérieux par les pays occidentaux. La variole serait une arme biologique possible au vu de sa stabilité, sa facilité de dissémination et sa contagiosité.

Le 4 novembre dernier, des experts ont exprimé « la nécessité de réviser le plan variole français actuel sur la base des recommandations formulées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) en 2012 ». Réunis neuf jours avant les attentats terroristes qui ont touché Paris, ils considèrent la variole comme une « arme biologique idéale ». Extrêmement contagieuse, son taux de létalité atteignait 30 % des personnes touchées. En 1958, 2 millions de personnes en mourraient dans le monde. Vingt ans plus tard, la variole était éradiquée de la surface de la terre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte