Le patient type  Abonné

Publié le 03/12/2015

La prise en charge d’une maladie coronarienne aiguë (infarctus) est une course de vitesse.

Si l’ECG initial montre un sus-décalage du segment ST, une stratégie de reperfusion doit être initiée : thrombolyse intraveineuse ou angioplastie primaire.

Au-delà de 3 heures d’évolution de l’infarctus depuis le début estimé des symptômes, l’efficacité de la thrombolyse diminue (conséquence de l’organisation du caillot) et l’angioplastie devient alors la stratégie préférentielle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte