Un effet méconnu de l’antalgique vedette

Le paracétamol, rabotteur d’émotions  Abonné

Par
Publié le 20/04/2015

IL N’Y A pas que l’aspirine pour préserver les secrets de son efficacité, l’autre grande vedette de l’antalgie, le paracétamol, joue parfois aussi la mystérieuse… C’est du côté des émotions que l’acétaminophène (désignation anglo-saxonne) montre aujourd’hui de nouvelles propriétés. Déjà en 2013, des chercheurs canadiens avaient montré que la prise de paracétamol permettait chez des sujets auxquels on avait demandé d’écrire un texte sur leur propre mort, d’atténuer les sentiments négatifs éprouvés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte