Le paludisme  Abonné

Publié le 23/07/2010
Le risque de paludisme demeure plus que jamais d’actualité et requiert toute l’attention de l’équipe officinale, qu’il s’agisse de sensibiliser le candidat au voyage, de prodiguer les bons conseils au moment de la dispensation d’une chimioprophylaxie ou de recommander une consultation médicale en urgence devant des signes évocateurs d’un accès palustre.
Parmi les quatre espèces de plasmodium, P. falciparum est le plus redoutable

Parmi les quatre espèces de plasmodium, P. falciparum est le plus redoutable
Crédit photo : PHANIE

La prévention antimoustique doit impérativement accompagner la chimioprophylaxie

La prévention antimoustique doit impérativement accompagner la chimioprophylaxie
Crédit photo : cdc

Crédit photo : phanie

Les mots du client

- « Puis-je prendre un médicament pour prévenir le paludisme car je suis hypertendu ?

- Est-il vraiment nécessaire de se protéger du paludisme si on reste dans une grande ville ou dans une station balnéaire ?

- Je suis enceinte, puis-je sans risque faire un voyage au Kenya ? »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte