Dopage cérébral

Le mythe du surhomme relancé  Abonné

Publié le 20/02/2014

NE PAS JOUER les apprentis sorciers. C’est en quelque sorte la mise en garde énoncée par le Comité d’Éthique dans un récent avis prospectif sur la « neuro-amélioration » biomédicale des personnes en bonne santé. Le comité pointe en effet une dérive dans notre société consistant à recourir à des produits ou des techniques détournés de leur objectif initial dans un but d’amélioration psycho-cognitive. Les candidats au dopage neuronal n’hésiteraient pas à absorber de la Ritaline ou à utiliser des appareils de stimulation cérébrale, magnétique ou électrique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte