Un décryptage inédit à partir d'une cohorte des années 1970

Le mythe du « patient zéro » mis à mal dans le VIH  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 03/11/2016
L’équipe dirigée par Michael Worobey montre qu’il existait dès les années 1970 une forte diversité génétique du virus VIH aux États-Unis et que l’émergence du virus sur le sol américain provient d’une épidémie préexistante aux Caraïbes. Gaëtan Dugas, désigné comme le « coupable » d’où serait partie la terrible épidémie, n’est, définitivement, pas le « patient zéro ».

Une analyse phylogénétique sans précédent sur les origines de la pandémie de VIH publiée dans « Nature » se double d’une lecture historique. Ce regard croisé met définitivement à mal le mythe du patient zéro pour le VIH mais aussi d’une manière plus large. La revue « Science » s’était déjà fait l’écho des premiers résultats en mars 2016 suite à leur présentation au dernier congrès de la Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte