Vers des recommandations fines et personnalisées

Le microbiote pourra définir un régime sur mesure  Abonné

Publié le 28/09/2015
Une étude européenne, avec l’Institut de Cardiométabolisme et de nutrition (ICAN) de la Pitié Salpêtrière (Paris), a validé chez des sujets obèses un modèle prédictif du régime alimentaire à adopter en fonction du microbiote. Une première étape vers la nutrition personnalisée.

Comment moduler le microbiote pour améliorer la santé métabolique et diminuer le risque cardio-vasculaire ? Une étude franco-suédoise publiée dans « Cell metabolism », menée en France par l’ICAN à Paris, montre chez 45 sujets obèses à l’aide d’un modèle prédictif simplifié, qu’il est possible de faire des recommandations alimentaires individualisées en fonction de la composition du microbiote. « C’est un premier pas vers une nutrition personnalisée, explique le Pr Karine Clément, coordonnateur de l’étude et directrice de l’ICAN.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte