Transfert de selles humaines chez la souris

Le microbiote contribue au syndrome de l’Intestin irritable  Abonné

Par
Publié le 09/03/2017
Une tentative de transfert de selles humaines chez la souris prouve que le microbiote intestinal des patients souffrant du syndrome de l’intestin irritable (SII) contribue à la dysfonction intestinale, l’activation immunitaire et l’anxiété. Ceci pointe vers des thérapies pour le SII et invite à la prudence en transplantation fécale.
microbiote

microbiote
Crédit photo : PHANIE

« C’est une étude charnière car elle va au-delà d’une simple association, et montre que des modifications du microbiote intestinal affectent les réponses intestinales et comportementales dans le syndrome de l’Intestin irritable », souligne Giada De Palma, chercheuse à l’université McMaster à Hamilton (Canada), première signataire de l’étude publiée dans la revue « Science Translational Medicine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte