Contraceptifs oraux

Le lévonorgestrel en première intention  Abonné

Publié le 04/10/2012

UNE ANALYSE menée par l’Agence européenne du médicament (EMA) sur le risque de thrombose veineuse chez les femmes qui utilisent un contraceptif oral combiné (COC) confirme un risque de thrombose veineuse deux fois plus élevé chez celles utilisant une pilule de 3e génération (contenant du désogestrel ou du gestodène) ou une pilule contenant de la drospirénone (parfois appelé COC de 4e génération) que celles utilisant une pilule de 2e génération contenant du lévonorgestrel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte