Pas de bêta-lactoglobuline et beaucoup de caséines

Le lait hypoallergénique d’une vache transgénique  Abonné

Publié le 11/10/2012
Une nouvelle approche dans la synthèse de lait de vache sans bêta-lactoglobuline (hypoallergénique) est proposée par des chercheurs néo-zélandais. L’expression ciblée de micro-ARN (miARN) chez un veau transgénique permet non seulement de réduire la protéine allergénique à l’état de traces, mais aussi d’obtenir un accroissement des autres protéines de lait, en particulier les caséines. La manipulation génétique ne semble pas, à première vue, être responsable d’altérations phénotypiques, mais cela reste à vérifier soigneusement à l’avenir.
Une manipulation génétique permettrait la synthèse de lait de vache hypoallergénique

Une manipulation génétique permettrait la synthèse de lait de vache hypoallergénique
Crédit photo : S Toubon

POUR RÉDUIRE les proportions de bêta-lactoglobuline (BLG, une protéine du petit-lait) dans le lait de vache, on utilise classiquement des formules hypoallergéniques. Cette solution n’est pas idéale, ce qui a conduit à des tentatives de réduction de la BLG au travers de la répression de son gène ou, alternativement, du processus d’interférence ARN (ARNi). L’ARNi est un mécanisme d’inactivation épigénétique post-transcriptionnelle où deux types d’ARN ont un rôle clé : le miARN et le siARN (petit ARN interférent).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte