Helicobacter Pylori et ulcères gastroduodénaux

Le grand retour du bismuth  Abonné

Publié le 28/03/2013
L’éradication d’Helicobacter pylori (H. pylori) de la muqueuse gastrique arrête le processus inflammatoire et diminue l’incidence de l’ulcère gastroduodénal. Néanmoins, aujourd’hui, les professionnels de santé sont de plus en plus confrontés à un risque important d’échec de la trithérapie probabiliste en raison de l’augmentation des résistances aux molécules utilisées.

LE TRAITEMENT classique de première ligne, utilisé en France depuis plus de dix ans pour éradiquer H. pylori, consiste à associer un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) et deux antibiotiques. Les différents essais thérapeutiques au cours de la dernière décennie montrent, à travers le monde, une diminution de l’efficacité de la trithérapie probabiliste. La principale cause est l’augmentation de la résistance d’H. pylori aux antibiotiques, en particulier à la clarithromycine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte