FSHD

Le gène FAT1 en cause  Abonné

Publié le 01/07/2013

L’équipe de Françoise Helmbacher de l’Institut de biologie du développement de Marseille (CNRS/ Aix-Marseille université), soutenue par l’AFM-Téléthon en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm, a identifié le gène FAT1 comme un nouvel acteur musculaire et particulièrement chez les malades atteints de dystrophie musculaire facio-scapulo-humérale (FSHD). Le gène FAT1 permet la synthèse de la protocadhérine FAT1, protéine impliquée dans divers processus morphogénétiques. Ce gène agit dans les cellules musculaires en développement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte