Le froid : une cause de surmortalité  Abonné

Publié le 16/12/2013

Dans un rapport intitulé « Froid et Santé - Eléments de synthèse bibliographique et perspectives », l’InVS (Institut de veille sanitaire) dresse un état des lieux des effets néfastes du froid sur le plan sanitaire, soulignant « qu’en chiffre absolu, le froid est plus meurtrier que la chaleur ». Les données mettent en évidence une relation entre des températures basses et une augmentation de la mortalité liée à certaines pathologies telles que les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies respiratoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte