Le dépistage de l’angine à l’officine fait tousser les médecins  Abonné

Publié le 16/09/2013
L’autorisation accordée aux pharmaciens de pratiquer le test de dépistage des angines à streptocoques A n’est pas du goût de tous. Estimant que cette aide à l’orientation diagnostique est potentiellement dangereuse en terme de santé publique, les médecins ORL demandent officiellement à la ministre de la Santé de revenir sur cette décision.

À LA VEILLE de l’été, la parution de l’arrêté du 11 juin 2013 serait presque passée inaperçue. Mais les médecins veillaient. À peine quelques jours s’étaient-ils écoulés que les premières réactions fusaient déjà du côté des toubibs. Dès les premiers jours de juillet, dans un courrier adressé à la ministre de la Santé, le Dr Michel Chassang, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) écrit : « Cet arrêté galvaude le diagnostic médical et revient à mettre cruellement en danger la santé des patients. » Ce qui justifie le courroux du représentant syndical ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte