Cancer du poumon non à petites cellules

Le crizotinib étend son efficacité aux patients ROS1 positifs  Abonné

Publié le 02/10/2014
Déjà connu pour réduire les tumeurs présentant une mutation ALK, le crizotinib donnerait également de bons résultats sur les tumeurs porteuses de réarrangements du gène codant pour un autre récepteur de la tyrosine kinase : ROS1.

CERTAINS CANCERS du poumon non à petites cellules sont caractérisés par la présence de réarrangements dans le proto-oncogène ROS1, codant pour un récepteur de la tyrosine kinase. Le crizotinib (Xalkori, commercialisé par Pfizer qui finance cette étude) est indiqué en France dans le traitement de deuxième ligne du cancer bronchique non à petites cellules. Il cible le récepteur de la tyrosine kinase exprimé par le lymphome anaplasique ALK, très similaire à ROS1.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte