Le cœur victime de l’insomnie  Abonné

Publié le 08/03/2010

C’est à la fréquence cardiaque de l’enfant manquant de sommeil que s’est intéressée une équipe de Pennsylvanie, Fan-He et coll. Elle a réalisé des polysomnographies chez 612 enfants de 9 ans environ et a fait un lien avec la modulation autonome cardiaque. Cette modulation est sous l’influence excitatrice sympathique et frénatrice parasympathique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte