Hausse des hormones sexuelles

Le cocktail tabac-ménopause  Abonné

Publié le 12/09/2011

Les femmes qui fument après la ménopause présentent des taux d’androgènes et d’estrogènes plus élevés que les non-fumeuses. Ces taux d’hormones circulantes sont les plus élevés chez les grosses fumeuses. Les résultats d’une étude transversale en attestent. Les chercheurs ont réalisé des mesures biologiques chez 2 030 femmes ménopausées âgées de 55 à 81 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte