Le « choc » des congrès de Washington et de Vancouver  Abonné

Publié le 29/03/2016

Présentée au congrès de Washington de janvier 1996 (28 janvier au 2 février 1996), les résultats de l’étude de phase I/II menés par Danner sur le ritonavir montraient que cette antiprotéase diminuait la virémie d’un log. En association avec l’AZT, le ritonavir à la dose de 1 200 mg/j maintenait une réduction de plus de 2,5 log. En France, sur les 21 patients traités par le Dr Jacques Leibowitch par cette association, la virémie était devenue indétectable chez 6 d’entre eux au bout de 6 mois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte