Les nuisances sonores de la ville mises en cause

Le bruit cause d’AVC  Abonné

Publié le 31/01/2011
Résider dans un lieu soumis à des niveaux élevés de nuisances sonores urbaines favorise la survenue d’un premier AVC, une fois franchi le cap de 64,5 ans. Le risque augmente de 14 % tous les 10 dB, au-delà de 60 dB.
Les expositions récentes au bruit semblent les plus délétères

Les expositions récentes au bruit semblent les plus délétères
Crédit photo : S. toubon/« le quotidien »

QUAND on dépasse la soixantaine, mieux vaut habiter loin des bruits de la ville. Ce pourrait être la leçon à tirer d’une vaste étude danoise qui conclut à un risque d’accident vasculaire cérébral majoré chez les individus de plus de 64,5 ans qui résident dans des lieux bruyants. Avec un effet-dose du bruit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte