Premiers secours dans la rue

Le bouche-à-bouche pour réanimer les enfants  Abonné

Publié le 08/03/2010
Contrairement aux adultes, le bouche-à-bouche associé

MIEUX VAUT agir que ne rien faire. C’est l’une des conclusions d’une vaste étude prospective nationale au Japon ayant évalué deux techniques de réanimation cardio-pulmonaire chez des enfants en arrêt cardiaque. Quand un enfant est en état de mort apparente, l’homme de la rue peut inverser la fatalité en portant assistance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte