Aller au-delà des bêta-2-agonistes à la demande

L’asthme léger, pas si évident à traiter  Abonné

Par
Publié le 11/06/2019
Le traitement de l’asthme léger est remis en question depuis les études SYGMA1 et 2 de 2018. Deux nouvelles études présentées au congrès de l’American Thoracic Society à Dallas confirment que les bêta-2-agonistes de courte durée d’action ne suffisent pas. Le traitement à la demande par l’association de glucorticoïdes (GC) et de bronchodilatateurs inhalés est une alternative… parmi d’autres.

« Comment devrions-nous traiter les patients avec un asthme léger ? », titre l’éditorialiste dans « The New England Journal of Medicine » à propos des études Novel START et SIENA présentées le 19 mai au congrès de l’American Thoracic Society (ATS) à Dallas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte