Suivi des patients asthmatiques

L’Assurance-maladie fait appel aux pharmaciens  Abonné

Publié le 06/12/2010
Suivant un questionnaire déjà utilisé par les médecins, les officinaux vont détecter les traitements de l’asthme mal suivis. Une sensibilisation du patient doit s’ensuivre. Ce programme diligenté par l’Assurance-maladie doit faire l’objet d’une évaluation. Mais pas, pour l’instant, d’une quelconque rémunération...
Améliorer le suivi des adultes asthmatiques...

Améliorer le suivi des adultes asthmatiques...
Crédit photo : GARO/PHANIE

DES DÉLÉGUÉS de l’Assurance-maladie vont visiter les officines, non pas pour un rappel à l’ordre, mais pour le suivi du traitement des patients asthmatiques. L’asthme n’a pas été choisi au hasard. En France, cette maladie justifie actuellement le traitement de 3,6 millions de personnes entre 5 et 44 ans (dont 750 000 recevant un traitement régulier). Or, selon la CNAM*, plus d’un patient sur 4 souffre d’un asthme mal contrôlé. Et plus du tiers des personnes concernées négligent le traitement de fond aux corticoïdes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte