Réduction du risque en fonction de la durée

L’aspirine protectrice à faible dose  Abonné

Publié le 20/09/2010
On savait que la prise régulière d’aspirine est associée à une réduction du risque de cancer colorectal (CCR). Restait à déterminer la dose optimale. Une nouvelle étude montre qu’une faible dose de 75 mg/j plus de quatre fois par semaine exerce un effet protecteur.
Une étude dans la population générale

Une étude dans la population générale
Crédit photo : BSIP

L’ÉTUDE de Farhat Din et Malcolm Dunlop (Édimbourg, Royaume-Uni) est la première à montrer cette notion, significative après cinq ans d’utilisation, dans la population générale. Par ailleurs, l’utilisation des AINS avant le diagnostic n’influe pas sur la survie dans le cancer colorectal.

À la dose la plus faible d’aspirine (75 mg), l’effet protecteur contre le cancer colorectal (CCR) se manifeste déjà après d’un an d’utilisation, dans la population générale et pas seulement chez les personnes considérées comme à risque pour ce cancer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte