Un impact du microbiote sur l'immunothérapie des cancers

L'antibiothérapie perturbe l’efficacité des anti-PD1  Abonné

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 09/11/2017
Le microbiote intestinal influence fortement la réponse des cancers à l’immunothérapie par anti-PD1 selon deux études parues dans « Science ». L’équipe du Pr Zitvogel (IGR à Villejuif) dévoile notamment l’effet négatif de la prise d’antibiotiques deux mois avant et jusqu’à un mois après le début du traitement sur la survie sans progression et la survie globale des patients dans trois types de cancer : poumon, rein ou mélanome.
microbiote

microbiote
Crédit photo : PHANIE

« Ces études ouvrent d’immenses opportunités », souligne dans un communiqué le Pr Jennifer Wargo (MD Anderson Cancer Center à Houston, États-Unis) qui a dirigé l’une des deux études publiées dans « Science » sur le rôle du microbiote dans la réponse aux chimiothérapies anti-PD1. La seconde étude a été réalisée par des chercheurs français (Gustave Roussy, l’INSERM, l’INRA, l’AP-HP, IHU Méditerranée Infection et l’Université Paris-Sud) dirigés par le Pr Laurence Zitvogel.

Une pionnière dans l’immunothérapie

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte