L’ANSM veut retirer les antinaupathiques du rayon libre-accès

Par
Publié le 24/02/2015

Considérant les résultats de l’enquête d’addictovigilance sur le potentiel d’abus et de dépendance du diménhydrinate et de la diphénhydramine qu’elle avait ouverte en juillet 2014 et confiée au CEIP de Poitiers, l’ANSM souhaite radier de la liste des médicaments en libre-accès à l’officine les spécialités Nautamine, Nausicalm et Mercalm. Les résultats de cette enquête viennent d’être présentés à la Commission des stupéfiants et psychotropes. Sur la période allant du 1er janvier 2003 au 31 mai 2014, 59 observations ont été notifiées au réseau des CEIP.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)