Patients alcoolodépendants sous baclofène

L’ANSM va simplifier la RTU  Abonné

Publié le 14/09/2015
Seulement 6 % des patients alcoolodépendants sous baclofène seraient suivis par l’ANSM dans le cadre d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU). Les nombreuses autres prescriptions seraient faites hors AMM. Face à ce recrutement difficile, l’ANSM présentera une RTU révisée en début d’année 2016.

Octroyée en mars 2014, la RTU du baclofène a du mal à recruter des patients. En effet, au total, seulement 6 130 patients en bénéficiaient (données actualisées au 8 septembre 2015), soit 6 % des personnes utilisant cette molécule en traitement de l’alcoolodépendance. Pour les 94 % restants (environ 100 000 patients selon les estimations de la CNAM), il s’agirait de prescriptions hors AMM.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte