Risques cardio-vasculaires, neurologiques...

L’ANSES met en garde contre les boissons dites énergisantes  Abonné

Publié le 07/10/2013
Dans un avis publié le 1er octobre, l’agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES) alerte sur les modes de consommation des boissons dites énergisantes (BDE), qui, associées à une activité sportive ou à de l’alcool, sur un terrain génétique vulnérable, peuvent provoquer des accidents cardio-vasculaires graves.
Associés à l’alcool ou au sport, ces boissons peuvent être dangereuses

Associés à l’alcool ou au sport, ces boissons peuvent être dangereuses
Crédit photo : phanie

LES BOISSONS dites énergisantes (distinctes des boissons énergétiques, adaptées à une activité sportive) sont des sodas enrichis en caféine (pour 96 % d’entre eux), taurine (52 %), glucuronolactone (33 %), vitamines du groupe B... Commercialisées en France en 2008, séduisant 9 millions de personnes de plus de 14 ans, elles ne répondent à aucun encadrement réglementaire spécifique. Leur point commun : leur concentration en caféine qui, pour une canette de 250 ml, représente l’équivalent de deux expressos. En elles-mêmes, ces boissons ne sont pas dangereuses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte