Parkinson

L’alphasynucléine prédit le déclin cognitif  Abonné

Publié le 17/03/2014

Un taux élevé d’alphasynucléine dans le LCR serait indicateur d’un déclin plus rapide au cours de l’évolution de la maladie de Parkinson (MP). C’est ce que démontrent les derniers résultats de l’étude DATATOP qui a inclus des patients parkinsoniens au début de leur maladie, suivis entre 1,8 et 8 ans. L’essai a été séparé en deux phases consécutives, avant et après introduction de lévodopa. Des prélèvements de LCR ont été effectués à intervalles réguliers pendant toute la durée du suivi.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte