La piste de traitements ciblés

L’alcool libère des endorphines  Abonné

Publié le 16/01/2012
Une nouvelle étude montre chez l’homme que la consommation d’alcool provoque la libération d’endorphines dans le cortex orbitofrontal et le noyau accumbens, deux régions du cerveau impliquées dans l’évaluation de la récompense. Ce qui suggère une approche pour améliorer le traitement pharmacologique de l’alcoolisme.
Des cerveaux plus susceptibles de trouver l’alcool agréable

Des cerveaux plus susceptibles de trouver l’alcool agréable
Crédit photo : PHANIE

SI L’ON SAIT que l’alcool (éthanol) module une variété de cibles moléculaires, y compris plusieurs récepteurs de neurotransmetteurs, on ignore quels sont les mécanismes neuraux qui sous-tendent son effet gratifiant et conduisent à une consommation excessive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte