Syndrome de sevrage tabagique

L’activité physique, efficace contre le manque  Abonné

Publié le 16/11/2015
À l’arrêt du tabac, l’activité physique diminue le craving. Elle ne peut pas être considérée comme un moyen de sevrage à part entière mais comme une aide intégrée dans les protocoles. C’est ce que montre une revue systématique de 18 études randomisées et contrôlées.

Si les traitements médicamenteux gardent la première place dans la prise en charge du sevrage tabagique, il ne faut pas négliger le rôle d’aide de l’activité physique sur le contrôle du craving (désir impérieux de fumer sans délai), même si son mécanisme n’est pas encore élucidé. La persistance du craving est en effet un bon indicateur du risque de reprise de la consommation lors d’une tentative d’arrêt du tabac.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte