Neuropsychologie

La voix qui soigne  Abonné

Par
Publié le 25/01/2016

Le troisième lundi de janvier serait, paraît-il, le jour le plus déprimant de l’année. Le « blue monday », c’était donc lundi dernier. S’il n’y a rien de très scientifique dans cette affirmation (d’essence plutôt commerciale), personne ne contestera que, ces jours-ci, la chute du mercure ajoutée au déficit de lumière solaire et aux finances en baisse d’après les fêtes sont générateurs d’une morosité ambiante qui frise, pour certains d’entre nous, la dépression…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte