La recherche d’un effet immunomodulateur

La vitamine D pointe son nez dans le lupus érythémateux disséminé  Abonné

Publié le 14/11/2011
Une étude préliminaire présentée par une équipe française au congrès de l’American College of Rheumatology suggère qu’une supplémentation en vitamine D aurait un rôle immunomodulateur favorable dans le lupus érythémateux disséminé, avec une amélioration de l’équilibre entre les cellules T régulatrices et celles produisant l’IL17, ainsi qu’une réduction des lymphocytes B anormaux.

DANS LE LUPUS érythémateux disséminé (LED), les poumons, les articulations, les reins et le SNC souffrent, entre autres organes potentiellement affectés. Les rashs cutanés et l’arthrite constituent les symptômes les plus courants. On sait qu’il existe des défauts de régulation des lymphocytes T helpers régulateurs (Treg), des lymphocytes T helpers produisant l’IL17, ainsi que des lymphocytes B (qui élaborent des anticorps contre le soi).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte