La question du Tamiflu en suspens  Abonné

Publié le 01/02/2010

Si les discussions autour de la dispensation des vaccins en ville ont trouvé une issue favorable, la question du surplus de Tamiflu dans les officines n’est toujours pas réglée. Il y a quelques mois, les pouvoirs publics avaient demandé aux pharmaciens de gonfler leur stock d’antiviral en prévision d’une éventuelle pandémie grippale. Puis, compte tenu de l’évolution de l’épidémie, ils ont ensuite décidé de mettre en place dans les pharmacies l’oseltamivir issu des stocks constitués par l’État. Or, l’extension du virus s’est ralentie et les prescriptions de l’antiviral aussi.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte