Une étude chez 264 sujets

La prévention du déclin cognitif par la lecture  Abonné

Publié le 08/07/2013
Être féru de lecture et autres sports cérébraux à tout âge, y compris à un âge avancé, donne l’assurance d’un maintien des fonctions cognitives et de la mémoire au long cours.

« NOUS NE DEVONS PAS sous-estimer les effets des activités intellectuelles de la vie quotidienne, telles que la lecture ou l’écriture, pour nos enfants, pour nous-mêmes, mais aussi pour nos parents et nos grands- parents », écrivent Robert Wilson et coll. (Rush University, Chicago).

Leur étude suggère que l’exercice cérébral consistant à s’adonner régulièrement à des activités de ce type, tout au long de la vie, de l’enfance jusqu’à un âge avancé, est un facteur de maintien de la santé du cerveau chez les personnes âgées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte