Une association fixe alliant puissance, tolérance et simplicité

La première trithérapie anti-VIH en une prise quotidienne  Abonné

Publié le 18/07/2009
L’arrivée des trithérapies dans les années 1995-1996 a permis de prolonger l’espérance de vie des personnes infectées par le VIH et de diminuer la mortalité de 40 %, mais les traitements étaient lourds et contraignants, et la complexité des prises compromettait une bonne observance et un suivi au long cours. Pour la première fois dans l’histoire de la lutte contre l’épidémie de sida, deux laboratoires ont collaboré pour mettre à la disposition des patients trois antirétroviraux dans un seul comprimé en prise unique.

GRÂCE À leur partenariat, Gilead Sciences et Bristol-Myers Squibb (BMS) ouvrent une nouvelle ère dans les traitements anti-VIH. Le médicament Atripla allie en effet l’efficacité d’une trithérapie parmi les plus puissantes et les mieux tolérées, à la simplicité d’administration.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte