Un effet persistant probable au-delà de l’âge de 2 ans

La prématurité augmente le risque de grippe grave  Abonné

Publié le 11/12/2014
Une métaanalyse publiée dans « The Lancet » montre pour la première fois que la prématurité est un facteur de risque de grippe grave. L’étude confirme chez l’enfant des groupes à risque bien connus pour la plupart. Certains facteurs suspectés ont été mis hors de cause. Ces résultats suggèrent d’actualiser les recommandations pédiatriques pour la vaccination antigrippale.

DÈS L’ÂGE de 6 mois, les enfants nés prématurément devraient faire partie des populations prioritaires à vacciner contre la grippe.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte