Peut-être des réponses différentes aux traitements

La PR serait non pas une maladie  Abonné

Publié le 16/11/2009
Deux études parues dans « Nature Genetics » apportent de nouvelles données sur l'étiologie complexe de la polyarthrite rhumatoïde, maladie inflammatoire auto-immune des articulations.
Interaction entre environnement et terrain génétique prédisposant

Interaction entre environnement et terrain génétique prédisposant
Crédit photo : (c) BSIP

LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDE (PR) est une maladie inflammatoire auto-immune qui résulte très probablement d'une interaction entre un facteur d'environnement et un terrain génétique prédisposant.

On sait ainsi qu'il existe une association entre le tabagisme, des allèles d'épitopes partagés HLA-DRB1, le gène PTPN22, et la présence d'anticorps dirigés contre les peptides citrullinés cycliques (anticorps anti-CCP) chez les patients atteints de PR.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte