La polyarthrite rhumatoïde  Abonné

Publié le 23/07/2010
La prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde (PR), une maladie à la fois locale et générale, a fait de considérables progrès ces dernières années et le développement des biothérapies a joué un rôle clé, bien que non exclusif, dans ce domaine. Ces progrès reposent sur les traitements de fond, qui exigent tous une surveillance vigilante et une excellente observance. On sait aussi maintenant que la PR doit faire l’objet d’une prise en charge globale.
Le diagnostic d’une PR débutante peut être difficile

Le diagnostic d’une PR débutante peut être difficile
Crédit photo : BURGER/PHANIE

L’atteinte des articulations de la main et du poignet est la source principale du handicap...

L’atteinte des articulations de la main et du poignet est la source principale du handicap...
Crédit photo : BSIP

Les mots du client

– « J’ai de plus en plus de mal à « me dérouiller le matin.

– J’ai mal dans plusieurs articulations à la fois.

– Mon médecin m’a dit que je dois lui signaler toutes les infections que je peux avoir un jour ou l’autre. »

Rappel physiopathologique

On considère aujourd’hui que la polyarthrite rhumatoïde (PR) a une origine multifactorielle, en rapport avec une réponse auto-immune sur un terrain génétique prédisposé (HLA DRB1-01 et DRB1-04), impliquant des facteurs hormonaux et environnementaux, comme le tabac.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte